Fermeture de la maternité de Lobbes ou indignation sélective des édiles politiques

Ils sont quand même pas mal culottés au PS et au cdH… On va très bientôt fermer la maternité de Lobbes dans laquelle bon nombre d’entre nous sont nés. V’là t’y pas qu’on entend tous les édiles socialistes et catholiques de la région pester et accuser le fameux gouvernement MR-NVA. 

Pourquoi la maternité est-elle menacée ? Et bien parce qu’elle ne répond pas à l’exigence de 400 naissances par an décidée par… *roulement de tambour*Philippe Busquin lorsqu’il était ministre de la santé… en 1989 avec les libéraux dans l’opposition (et détail piquant, les socialistes et les catholiques gouvernaient à l’époque avec les nationalistes flamands)… Et non désolé, c’est raté, ce n’est pas Maggie De Block sur ce coup là… Qu’est-ce que cela signifie ? Et bien tout simplement que les maternité n’enregistrant pas un minimum de 400 naissances par an ne sont plus subsidiées par l’Etat. Sur les 27 dernières années, les socialistes francophones ont eu le portefeuille de la santé pendant 17 ans et jamais cette norme n’a été remise en cause…

Dites les socialistes, votre cœur saigne toujours ? Parce que bon, ce n’est pas fini… la Clinique de Lobbes s’étant bien entendu rendu compte en temps utiles qu’elle ne répondrait pas aux exigences du nombre de naissance a plusieurs fois introduit une demande de permis à la Région wallonne (vous voyez, là où le PS et le cdH sont au pouvoir sans le MR depuis plus d’une décennie…) afin de s’agrandir, de se diversifier, en somme de se rendre plus attractif auprès des citoyens, mais cette demande a (allez savoir pourquoi) toujours été refusée…

Ajoutons que la décision de fermer la maternité a été prise il y a plus de deux ans par le groupe privé Jolimont… Le pouvoir politique n’est pas intervenu spécialement pour faire fermer la maternité. Il s’agit simplement d’une stratégie interne qui vise à endiguer le déficit de la maternité dans laquelle je suis né.

Au lieu d’avoir le cœur qui saigne maintenant pourquoi n’ont-ils pas agi depuis que Busquin a pondu sa réforme il y a 27 ans (!!!) ou quand les demandes de permis étaient introduites ? C’est tellement plus facile de casser du libéral que de faire son introspection…

Publicités

Comment je suis écoeuré par le déversement de la haine ordinaire envers les migrants

Il y a quelques jours, un sondage est paru dans la presse. Il annonçait que 7 belges sur 10 pensent qu’il y a trop de migrants. Pour la première fois de ma vie j’ai eu honte d’être belge… Honte de la bêtise et de l’ignorance de mes concitoyens ! Suite au déversement de haine sur les réseaux sociaux, j’ai écrit un statut sur Facebook pour remettre les pendules à l’heure, cet article en est une version légèrement plus étoffée.

– Non, il n’y a pas plus de migrants que dans le passé, au contraire, leur nombre a même diminué par rapport à ces dernière années,
– Non, les migrants ne perçoivent pas d’allocation de chômage en arrivant, il faut avoir travaillé en Belgique pour en bénéficier,
– Non, les migrants ne reçoivent pas de logement social en arrivant,
– Non, les migrants ne passent pas devant les belges pour recevoir un logement social, ils doivent répondre aux mêmes critères que nous,
– Non, les migrants ne viennent pas ici pour profiter de notre système social,
– Non, les migrants ne sont pas des lâches qui refusent de combattre dans leur pays. La guerre a évolué, l’infanterie ne joue pas le même rôle qu’en 14-18, en outre dans le cas de la guerre civile Syrienne, ce sont trois armées qui s’affrontent,
– Non, les migrants ne coutent pas d’argent à l’état, ils en rapportent même,
– Non, les migrants ne viennent pas ici pour commettre des attentats, jusqu’à présent chaque attentat qui a été commis l’a été par des personnes natives du pays,
– Non, les migrants ne viennent pas chez nous pour nous voler notre pain, ils viennent pour sauver leur vie,
– Non, les migrants ne font pas les difficiles vu les conditions dans lesquelles ils sont logés,
– Non, les migrants ne veulent pas nous imposer les lois de leur pays, d’ailleurs il n’y a plus de lois dans les pays en guerre qu’ils fuient, ils ne viennent pas non plus pour nous imposer leurs cultures, s’il viennent ici, c’est pour sauver leur vie,
– Non, l’accueil de migrants n’empêche pas de s’occuper de « nos sdfs de souche »,
– Non, les migrants ne traversent pas la Méditerranée pour leur bon plaisir, s’ils payent des sommes folles aux passeurs, c’est pour sauver leur vie, pas pour faire une croisière en all-in,
– Non, les migrants ne peuvent pas s’installer dans les pays limitrophes au leur, ces pays sont pauvres et déjà surchargés par l’afflux massif de personnes,
– Non, les migrants ne viennent pas ici de gaieté de cœur, ils préfèreraient rester chez eux en sécurité, malheureusement, la sécurité n’existe pas dans une zone de guerre,
– Non, les migrants ne viennent pas nécessairement s’installer chez nous pour toujours, certains repartiront reconstruire leur pays quand leur vie ne seront plus en danger,
– Non, les migrants qui arrivent ici n’ont pas « gagné au win for life » de la sécurité sociale,
– Non, on n’est pas aux petits soins avec les migrants, il suffit de regarder la façon dont les gens en parlent et les traitent,
– Non, les migrants ne sont pas autre chose que des êtres humains,

Et non, je suis désolé, il n’y en a pas trop, bien au contraire, on peut encore en accueillir, on est quand même l’un des 25 pays les plus riches de la planète que diable ! La Belgique a toujours été un carrefour des cultures et j’aimerais qu’elle le reste. Qu’on ne se méprenne pas sur mes intentions, jusqu’à il y a peu, je n’étais pas spécialement pour l’accueil des migrants en Europe, mais à l’époque il était encore temps d’intervenir pour sauver la situation, mais l’immobilisme constant de l’Occident a changé la donne.

Désolé par avance pour ce point Godwin mais il faut quand même se rendre compte que le migrant d’aujourd’hui, c’est le juif de 1930 ! Rien n’a changé, si ce n’est le bouc émissaire…

Une dernière chose, mes ancêtres aussi ont quitté leur pays pour fuir la guerre et les bombardements, eux par contre ont été bien mieux accueilli lorsqu’ils sont arrivés en Belgique…. mais ça c’est sans doute parce qu’ils étaient blancs et catholiques et pas bronzés et musulmans…

Bombes de révélations sur Guy Verhofstadt !

/!\ Attention certains passages de cet article sont susceptibles d’être sarcastiques. /!\

Aujourd’hui, l’Europe et les réseaux sociaux sont sous le choc ! En effet on a découvert un scoop de la mort qui tue… Guy Verhofstadt a 15 mandats ! Le monde va s’écrouler, l’eau de la Mer du Nord va se transformer en sang, il va faire tout noir, les criquets vont envahir les champs, tous les petits garçons premiers-nés vont mourir et il va pleuvoir des grenouilles… Les problèmes financiers de la Grèce sont de la petite bière à côté des dix plaies d’Égypte qui vont déferler sur l’UE…

verhofstadt_0

Non mais sérieusement, tu parles d’un scoop ! Les médias ont vraiment l’art de révéler des secrets de Polichinelle, personnellement, même si je n’en connaissais pas le nombre exact, j’étais parfaitement au courant que Guy Verhofstadt avait plusieurs mandats, et c’était de notoriété publique depuis longtemps, car diffusé sur Cumuleo. En outre, des articles étaient déjà parus sur le sujet il y a quelque temps. C’est somme toute logique pour un homme qui évolue à son niveau.

Attention, sur ses 15 mandats, tous ne sont pas rémunérés, seuls 7 le sont. Six concernent directement les instances de l’Open VLD (membre du bureau de parti, membre du bureau de la section locale de Gand…) et deux concernent sa présence au Parlement Européen (député européen et chef du groupe ALDE). En outre mandat rémunéré ne signifie pas nécessairement jackpot financier (si tant est que l’on fait de la politique pour l’argent, ce dont je doute sérieusement pour M. Verhofstadt), en effet parfois cela signifie simplement qu’il y a un jeton de présence pour les réunions auxquelles on assiste (par exemple, au Conseil communal, le jeton de présence est entre 0 et 250€ par réunion et la loi interdit aux membres de les refuser).

Pour terminer, j’ajouterai que c’est un peu comique de voir cette « bombe médiatico-politique » exploser le lendemain du jour où notre ancien Premier Ministre a prononcé un discours virulent contre Alexis Tsipras. Personnellement je ne vois pas trop le rapport entre les deux informations, mais soit, avec le point Godwin, les attaques ad hominem sont le propre des gens à court d’arguments. La chose est d’autant plus comique que malgré ses 15 mandats, Guy Verhofstadt fait le boulot pour lequel il est payé, lui.

Sur le même thème : « Une Europe par trop libérale ?« 

 

 

Le saut d’index ou la parabole de la crème glacée…

Depuis quelque temps déjà, je vois passer sur Facebook des publications de la page d’Elio Di Rupo partagées par certains de mes contacts. Des infographies bien sûr mais surtout une vidéo, montage d’interviews de différentes personnalités libérales (Reynders, Michel, Chastel…) lesquelles déclarant que le MR ne voulait pas que l’on touche à l’index.

Les faits semblent leur donner tort, en effet, le gouvernement a décidé de procéder à un saut d’index. Mais a t-on réellement touché à l’index ? Pour tenter d’y voir plus clair, je vais vous raconter la parabole de la crème glacée….

Comme vous le savez peut-être, j’adore cuisiner. Je n’ai pas suffisamment de talent pour m’inscrire à un quelconque télé-crochet télévisuel, mais je ne me défends pas trop mal. Hier, j’ai décidé de préparer une succulente crème glacée à la vanille. Je fais blanchir les jaunes d’œufs dans du sucre, j’ajoute la crème fouettée, le lait ainsi que les grains de vanille de Madagascar. Je fais cuire la préparation au bain-marie. L’odeur de la vanille embaume mes narines, je vais me régaler. Lorsque le mélange est crémeux à souhait, je le fais refroidir au réfrigérateur. Ensuite, n’ayant pas de sorbetière, je le mets au congélateur et le remue toutes les demi heures, jusqu’à ce que la crème soit parfaitement onctueuse. Une fois que c’est fini, je n’y touche plus et la laisse reposer, jusqu’au moment où je déciderai de m’accorder un petit plaisir gourmand…

Et bien ce que le gouvernement fédéral a fait avec en recourant au saut d’index, c’est exactement la même chose que la parabole de la crème glacée. Non, on ne touche pas à l’index, on met simplement son caractère automatique au frigo pour une seule fois, l’indexation des salaires restant dans l’arsenal juridique belge. C’est pas ça, mais cet article m’a donné faim, pas vous ?

8 mars, journée mondiale pour le droit des femmes

Ce 8 mars, c’est la journée mondiale pour le droit des femmes, l’occasion de revenir très rapidement sur le droit des femmes en quelques dates et chiffres

XIIe siècle : les femmes peuvent voter pour les élections consulaires en France (elles perdront ce droit en 1791)
1880 : l’ULB s’ouvre aux femmes
1906 : la Finlande devient le premier pays au monde à adopter le suffrage universel sans distinction de sexe
1917 : Alexandra Kollontaï devient ministre des Affaires Sociales en Russie (première femme à faire partie d’un exécutif dans le monde), elle sera aussi la première femme ambassadeur d’un pays en 1923
1920 : les femmes peuvent voter pour les élections communales en Belgique
1921 : Marie Spaak-Janson (parti ouvrier) devient la première femme sénatrice (par cooptation)
1929 : Lucie Dejardin (parti ouvrier) devient la première femme élue députée en Belgique (elle ne pouvait alors pas voter pour elle même)
1948 : les femmes peuvent voter pour toutes les élections en Belgique
1956 : mise au point de la pilule contraceptive aux USA
1965 : Marguerite De Riemaecker-Legot (parti catholique) devient ministre de la Famille et du Foyer en Belgique (première femme ministre en Belgique)
1990 : l’avortement est dépénalisé en Belgique
1994 : la loi impose 1/3 de femmes sur les listes électorales en Belgique
2013 : le salaire horaire des femmes est 10% inférieur à celui des hommes en Belgique, il est 23% inférieur si l’on regarde le salaire annuel (*)
2014 : le gouvernement wallon ne compte qu’une seule femme pour 8 hommes
2015 : le Vatican et l’Arabie Saoudite sont les deux seuls états au monde à interdire le droit de voter aux femmes

Abschnitt Einhundertfünfundsiebzig (§ 175)

Vous n’avez pas eu la berlue en lisant le titre de l’article, et je n’ai pas éternué non plus. Je vais vous entretenir d’une chose très sérieuse et que beaucoup de personnes nient ou minimisent, l’article 175 du code pénal allemand. En substance il dit ceci :

« Die widernatürliche Unzucht, welche zwischen Personen männlichen Geschlechts oder von Menschen mit Thieren begangen wird, ist mit Gefängniß zu bestrafen; auch kann auf Verlust der bürgerlichen Ehrenrechte erkannt werden. »

C’est intolérable hein ? Bon, pour ceux qui comme moi ne parlent que très mal la langue de Goethe, de Mozart et de Sissi l’impératrice, voici la traduction :

« Les actes sexuels contre nature qui sont perpétrés, que ce soit entre personnes de sexe masculin ou entre hommes et animaux, sont passibles de prison ; il peut aussi être prononcé la perte des droits civiques

Pour traduire en langage de non-juriste, les sodomites allaient en prison. Ils assimilaient aussi l’homosexualité à la zoophilie (pour en dire quelque chose de positif, disons que cette fois-ci au moins il n’y avait pas d’amalgame avec la pédophilie).

C’est en 1871 que le prince Otto von Bismarck (le papa de l’unification allemande et chancelier prussien) décide de ressortir une loi tombée en désuétude. Cette loi failli faire vaciller l’Empire en 1906 lorsque le Comte Philipp zu Eulenburg, un intime du Kaizer Guillaume II fut au centre d’un scandale sexuel. Tout rentra dans l’ordre, il fut disgracié.

Ce n’est pas vraiment le sujet de mon article. En Europe, à l’époque, l’homosexualité était condamnée et réprouvée un peu partout. En 1919, après la chute de l’Empire, la République de Weimar fut proclamée. Durant les 14 années qu’elle dura, les gays n’étaient plus persécutés, de nombreuses boites ouvrirent. Le film Cabaret avec Liza Minelli exemplifie parfaitement cet état de fait. Mais en 1933, ce bref état de grâce s’évapora lorsque Hitler reçu les pleins pouvoirs.

C’est précisément à cause de cet article du code pénal qu’Hitler persécuta les homosexuels et les envoya dans les camps. On estime que 50.000 homosexuels ont été condamnés durant l’époque nazie et que 15.000 furent envoyés dans les camps de concentration. Ces chiffres sont peut-être sous-évalués, en effet peu osèrent parler. Les Triangles roses (couleur du triangle porté par les homosexuels) furent en quelque sorte les plus malchanceux dans les camps car ils étaient des parias même au sein des prisonniers. Cela ne s’améliorera pas après la libération des camps. Les Triangles roses ne furent reconnus que tout récemment et beaucoup ont tus être un ancien Triangle rose car l’homosexualité était toujours mal vue.

Ce paragraphe ne fut retiré du code pénal allemand qu’en 1994 et cette année-là, une cinquantaine de condamnation furent prononcées.

Article publié sur le BBS Parano en juillet 2013

Quand le pathos de Di Rupo vire à la Commedia dell’arte

Ces derniers jours, nous avons pu entendre notre ancien Premier Sinistre Ministre Elio Di Rupo larmoyer sur le sort des personnes exclues du chômage le premier janvier dernier, qu’il assumait que son gouvernement ait décidé cela, mais que c’était une mauvaise mesure « 100% libérale », qui avait été mal évaluée… Il en appelle même au gouvernement actuel à annuler cette réforme, que le PS soutiendrait l’initiative. Enfin, il en avait : « le cœur qui Elio Di Pinocchiosaigne » et pire encore, il « n’en dort pas« … Pauvre petit Elio Di Pinocchio Rupo, pour un peu, on le plaindrait.

Ses récurrents excès de pathos sont parfois risibles mais ils concernent ici un fait qui touche des citoyens. Non seulement ils sont les premiers frappés par cette mesure, mais en plus il se moque ouvertement d’eux sur plusieurs points…

Il faut cependant reconnaître qu’il a raison quand il dit la réforme a été proposée par l’Open VLD, mais qu’il ne perde pas de vue qu’elle a été soutenue par six partis au parlement, dont le PS ! Pire, c’est Monica De Coninck,  une ministre socialiste qui l’a lancée… Ajoutons que madame De Coninck affirme ne rien regretter et qu’elle juge la réforme nécessaire pour permettre aux gens de trouver un emploi.

Personne ne peut le croire quand il affirme que la mesure a été mal évaluée. On ne peut pas croire que l’IEV (le centre d’étude du parti socialiste) n’avait pas prévu qu’entre 15 et 30.000 personnes seraient touchées par la mesure. Gouverner, c’est prévoir comme l’a formulé Émile de Girardin. Soit Elio Di Rupo savait parfaitement les conséquences de la mesure, soit il était un très mauvais Premier.

Il dit que la mesure est mauvaise. Comment arrive-t-il a évaluer une mesure moins d’une semaine après son entrée en vigueur ? Faisons preuve d’honnêteté intellectuelle et laissons le temps au temps pour voir à combien de personnes cette mesure aura permis de trouver un emploi.

Di Rupo tente même à plusieurs reprises de se faire passer pour une victime. Tout d’abord quand il laisse presque entendre  que les libéraux lui ont mis le couteau sous la gorge et qu’il n’a accepté la réforme que pour sauver le pays du chaos. Pourtant, il la défendait dans les colonnes de La Libre Belgique en février 2014… Enfin lorsqu’il demande au gouvernement actuel d’annuler la mesure, il sait parfaitement que la suédoise n’en fera rien. Tout cela pour tenter de démontrer qu’il a essayé vaille que vaille de se battre contre une mesure qu’il juge injuste.

Il faut espérer que les citoyens ne seront pas dupes de ces pleurnicheries à peine dignes de la Commedia dell’arte. Quand on assume un acte, on ne tente pas de se justifier de la sorte. Et si vraiment il souffre de troubles du sommeil, je peux lui donner les coordonnées d’une excellente pharmacienne qui sera fera un plaisir de lui vendre du Xanax.

Exclusif ! Ceci est une révolution, le prix de l’iPhone 6 décortiqué !

A moins d’avoir passé les 6 derniers mois au fin fond d’une grotte sans wifi  en Papouasie-Nouvelle-Guinée, vous n’êtes pas sans savoir qu’hier avait lieu la dernière Keynote d’Apple. L’occasion pour l’entreprise à la pomme de confirmer les rumeurs concernant ses derniers jouets : l’iPhone 6 et l’Apple Watch (une montre trop top cool avec un écran en saphir).

Notre envoyé spécial n’étant malheureusement pas présent hier à Cupertino (Californie), nous n’allons pas présenter toutes les nouvelles fonctionnalités de ce petit bijou de technologie, nous allons en décortiquer le prix !

L’iPhone 6 sera disponible en 3 versions de 16, 32 et 128GO respectivement à 699, 799 et 899€. Bien entendu, ce n’est pas bon marché, mais la qualité ça se paye ! A présent, analysons son prix en fonction du salaire brut des citoyens…

– le nouvel iPhone représente 0,21 fois le salaire moyen en Belgique (pour la version de 16GO)

=> si votre salaire est dans la moyenne belge, vous pouvez vous en offrir 4.

– le nouvel iPhone représente 0,07 fois le salaire du bourgmestre de Charleroi (pour la version de 16 GO)

=> si vous étiez le bourgmestre de Charleroi, vous pourriez vous en offrir 15.

– le nouvel iPhone représente 0,2 fois le salaire du bourgmestre de Merbes-le-Château (pour la version de 16 GO)

=> si vous étiez le bourgmestre de Merbes-le-Château, vous pourriez vous en offrir 4.

– le nouvel iPhone représente 0,04 fois le salaire du Premier ministre de Belgique (pour la version de 16GO)

=> si vous étiez Elio Di Rupo, vous pourriez vous en offrir 27.

– le nouvel iPhone représente 0 fois le salaire du Pape François  (pour la version de 16GO)

=> si vous étiez le Pape François, vous ne pourriez pas vous offrir le nouvel iPhone :’-(

– le nouvel iPhone représente 0,73 fois l’allocation de chômage nette d’un isolé (pour la version de 16GO)

=> si vous êtes chômeur isolé, vous pourriez vous en offrir 1.

– le nouvel iPhone représente 0,58 fois la pension moyenne nette en Belgique (pour la version de 16GO)

=>si vous êtes pensionné, vous pourriez vous en offrir 1.

– le nouvel iPhone représente  0.00002 fois le salaire du CEO d’Apple (pour la version de 16GO)

=> si vous étiez Tim Cook, vous pourriez vous en offrir 45.064.

– le nouvel iPhone représente 3,1 fois le salaire d’une personne qui fabrique les iPhones (pour la version de 16GO)

=> si vous assemblez des iPhones en Chine, il vous faudrait 4 mois pour vous en offrir un.

Avant que les Apple Addict ne viennent m’insulter ou me vilipender sur la place publique, je tiens à signaler que j’utilise moi-même un iPhone et que je trouve que c’est le meilleur téléphone au monde (si, si, je vous jure).

Au bal des menteurs, le PS est reine…

C’est officiel, le MR a décidé de s’associer au CD&V, à l‘Open VLD et à la NV-A pour former le prochain gouvernement fédéral. Les réactions n’ont pas tardé, Laurette Onkelinx allant même jusqu’à affirmer que l’étiquette de menteur collerait pour longtemps à Charles Michel.

C’est vrai le MR a dit avant le 25 mai que s’il avait la main, il ne gouvernerait pas avec la NV-A. Néanmoins, les choses ont changé, le PS et le cdH ont décidé d’exclure le MR des gouvernements des entités fédérées (on peut les comprendre, les succès électoraux ça fait peur…), ceci ouvrant la voie du confédéralisme, ensuite la NV-A s’est engagée à faire des concessions et surtout à ne pas parler de communautaire ou d’institutionnel. Alors oui Charles Michel a renié sa parole, mais au moins nous ne resterons pas 541 jours sans gouvernement.

Par contre si l’on devait faire une addition de tous les mensonges des partis durant la campagne électorale, on peut affirmer que le PS (et son satellite cdH dans une certaine mesure) tient le haut du pavé…

Par exemple, Paul Magnette et Benoit Lutgen avaient déclaré au Vif l’Express qu’ils étaient totalement défavorables au dédoublement des postes de Ministre-Président de la Région wallonne et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Or que c’est-il passé ? Paul Magnette hérite de la Région et que Demotte garde la Fédération Wallonie-Bruxelles. En ces temps où les citoyens doivent se serrer la ceinture, ce n’est pas du meilleur effet… Premier mensonge.

Ensuite, le PS et le cdH avaient promis, qu’en ces temps de crise, les gouvernements compteraient moins de membres. Comparons un petit peu… A première vue, le nombre est le même (8 dans les gouvernements régionaux et 7 à la Communauté française), mais quand on regarde de plus près, entre 2009 et 2014, 5 ministres siégeaient dans  deux gouvernements (wallon et FWB ou bruxellois et FWB) alors qu’aujourd’hui, seuls deux ministres siègent dans deux exécutifs. Non seulement le nombre ne baisse pas mais en plus, nous passons  de 18 ministres et secrétaires d’état à 21 ! Deuxième mensonge.

Paul Magnette et Maxime Prévôt (bourgmestres de Charleroi et de Namur) avaient aussi promis qu’ils resteraient bourgmestres de leur ville et qu’ils n’accepteraient pas de portefeuille ministériel. L’Histoire leur a donné tort. Bien entendu, on m’objectera que même s’ils sont empêchés, qu’ils restent bourgmestres en titre, par ce qu’ils ont nommé des échevines déléguées. Mais légalement, ils ne sont plus bourgmestres de leur ville et ne peuvent donc plus poser d’acte exécutif. Troisième mensonge.

Avant le 25 mai dernier, Paul Magnette (encore lui) avait déclaré vouloir mettre en places des majorités progressistes partout. Or le PS s’est allié au cdH. Peut-on vraiment taxer de progressiste un parti catholique et conservateur (cf. vote sur le mariage gay, l’euthanasie…) ? De plus c’est la majorité arc-en-ciel qui est traditionnellement appelée progressiste… Quatrième mensonge.

Enfin, le PS avait déclaré qu’il ne fallait surtout pas constituer les majorités régionales avant la majorité fédérale. Cette promesse est celle qui a tenu le moins longtemps. Par cette brèche, le PS a fait le lit de la NV-A et ouvert la voie au confédéralisme séparatiste. Cinquième mensonge.

Ces quelques exemples prouvent (si c’était encore à faire) que si le mensonge  était une discipline sportive, le PS serait sans aucun doute médaillé d’or olympique et son satellite humaniste serait médaille d’argent.

Un nouveau parti a vu le jour en Belgique : le P$dH

C’est officiel, la nouvelle est tombée hier soir, le cdH a choisi de dire non à l’informateur Bart De Wever. Ce n’est pas une grande surprise en fait,  tout le monde se doutait que Benoit Lutgen ne pouvait se résoudre à dire oui à la NVA.

Selon le président du cdH, la note (disponible ici) de l’informateur était trop teintée de nationalisme. Après l’avoir lue, je dois dire que je ne suis pas vraiment d’accord avec lui pour plusieurs raisons. Tout d’abord la note ne parle que de socio-économique. Ensuite il dit clairement en page 19 qu’il faut activer la relance économique et que par conséquent les majorités spéciales ne sont pas à l’ordre du jour. En somme, De Wever ne souhaite pas de 7e réforme de l’état dans un avenir plus ou moins proche.

J’en viens dès lors à me poser une question, Benoît Lutgen a-t’il lu la note de l’informateur ou avait-il décidé par avance de ne pas monter avec la NVA ? Une nouvelle fois, le cdH a choisi la voie du repli et du non ; une nouvelle fois le cdH a choisi d’être le gentil toutou du PS. Il ne faut pas se leurrer, les sorties dans la presse des deux présidents du PS, Elio Di Rupo et Paul Magnette étaient des consignes très claires pour le cdH :  pas d’accord gouvernemental avec la NVA. Là est la clé du problème, le PS ne voulait pas que le cdH passe un accord avec la NVA. La soif de pouvoir des socialistes va jusqu’à forcer le cdH à provoquer une crise qui pourrait être profonde et durable.

L’entrée du cdH dans un gouvernement de centre-droit aurait pu lui être très bénéfique. Eu égard aux critiques concernant ce parti (parti de gauche, faire valoir voire larbin du PS, parti hypocrite, qui change d’avis comme de chemise…), lâcher Di Rupo pour De Wever aurait été une parfaite occasion de montrer son indépendance face au Parti Socialiste.

Le refus net et catégorique de Lutgen est d’autant plus incompréhensible que la note qui lui a été soumise était une base de travail et non une note à prendre ou à laisser. Il disait avoir des craintes pour la suite, mais la mission d’information n’était pas faite pour cela, elle n’était faite que pour trouver des partenaires potentiels pour former une future majorité.

La vérité est que le cdH est désormais officiellement un satellite du PS qui n’ose pas aller contre les ordres de sa maison-mère. Ce choix ne me pose aucun problème, il s’agit de leurs affaires personnelles, mais vis-à-vis de l’électeur, ils devraient peut-être officialiser leurs fiançailles. Je leur suggère d’ores et déjà comme nouveau non le Parti $ocialiste démocrate Humaniste.